• Alexander von Humboldt to August Wilhelm von Schlegel

  • Place of Dispatch: Paris · Place of Destination: Bonn · Date: 18.11.1824
Edition Status: Newly transcribed and labelled; double collated
    Metadata Concerning Header
  • Sender: Alexander von Humboldt
  • Recipient: August Wilhelm von Schlegel
  • Place of Dispatch: Paris
  • Place of Destination: Bonn
  • Date: 18.11.1824
  • Notations: Empfangsort erschlossen.
    Manuscript
  • Provider: Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden
  • OAI Id: DE-1a-33865
  • Classification Number: Mscr.Dresd.e.90,XIX,Bd.11,Nr.26
  • Number of Pages: 3S. auf Doppelbl., hs. m. U.
  • Format: 25,4 x 20 cm
  • Incipit: „[1] Cher et excellent Confrere,
    Vos jeunes peintres qui m’ont vivement interessé et que M Gerard a recu comme on recoit [...]“
    Language
  • French
    Editors
  • Alexander von Humboldt auf Reisen – Wissenschaft aus der Bewegung (Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften)
  • Varwig, Olivia
[1] Cher et excellent Confrere,
Vos jeunes peintres qui m’ont vivement interessé et que M Gerard a recu comme on recoit ce qui vient de Vous, Vos jeunes peintres sont partis si inopinement que je n’ai pas eu le tems de Vous donner ce petit signe de mon amitié et de ma constante admiration. Vous m’avez comblé de Vos dons, et de ce recueil dans lequel Vous savez reunir le charme de la poesie la plus harmonieuse aux recherches les plus delicates sur les formes du langage et ce discours dans lequel Vous avez entrepris de parler en habitant du Latium des secrets d’un art, dont les anciens n’ont pas cultivé toutes les branches. Ce discours sur la peinture est d’un vif interet pour l’histoire de l’art – et je voudrais [2] que de ce coté du Rhin ou l’on fait des fresques batardes a l’huile on voulut un peu profiter de Vos leçons Comme Mr Gerard a une independance d’opinions très remarquable et que tout Romain qu’il est, il ne peut s’élever à l’élegance de Votre latinité je lui ai traduit plusieurs passages de ce discours. Il a éte frappé de la justesse de Vos idées et de la sagacité de Vos observations critiques Ancré comme Vous l’êtes sur les bords de Votre Gange septentrional, environné de Vos richesses sacrées de l’Inde, occupé à construire une villa, Vous méprisez la fange de cette grande Babylone. Mad. de Broglie va arriver en peu de jours; le retour de Mad. de St A. nous a deja ramené Mr de Stael, tout le monde se case – mais Vous ne nous arriverez pas. Il ne me reste donc qu’à Vous importuner par ecrit de mes humbles prières, adressees à Votre Grandeur, comme Recteur de l’[3]Academie. Je’ suis a mendier un diplome de Docteur de Philosophie pour mon collaborateur le Professeur Kunth, membre correspondant de l’Institut et certes un des plus celebres botanistes de notre tems. J’ai exposé ma priere a Mr Nees d’Esenbeck qui m’honore d’une amitie particuliere. Je suis tres jaloux de cette marque de bienveillance de la part de Votre Academie Daignez je Vous en supplie, mon excellent ami, me promettre l’appui de Votre puissante influence. Ce sera ajouter à la reconnaissance que je Vous dois.
A Humboldt
Paris le 18 Nov
1824.
Faites surtout que l’accomplissement de mon humble priere ne soit pas remise a la fete de
notre Roi. Ce delai contrarierait nos projets.
[4] [leer]
[1] beantwortet d. 28sten Nov. 24
[1] Cher et excellent Confrere,
Vos jeunes peintres qui m’ont vivement interessé et que M Gerard a recu comme on recoit ce qui vient de Vous, Vos jeunes peintres sont partis si inopinement que je n’ai pas eu le tems de Vous donner ce petit signe de mon amitié et de ma constante admiration. Vous m’avez comblé de Vos dons, et de ce recueil dans lequel Vous savez reunir le charme de la poesie la plus harmonieuse aux recherches les plus delicates sur les formes du langage et ce discours dans lequel Vous avez entrepris de parler en habitant du Latium des secrets d’un art, dont les anciens n’ont pas cultivé toutes les branches. Ce discours sur la peinture est d’un vif interet pour l’histoire de l’art – et je voudrais [2] que de ce coté du Rhin ou l’on fait des fresques batardes a l’huile on voulut un peu profiter de Vos leçons Comme Mr Gerard a une independance d’opinions très remarquable et que tout Romain qu’il est, il ne peut s’élever à l’élegance de Votre latinité je lui ai traduit plusieurs passages de ce discours. Il a éte frappé de la justesse de Vos idées et de la sagacité de Vos observations critiques Ancré comme Vous l’êtes sur les bords de Votre Gange septentrional, environné de Vos richesses sacrées de l’Inde, occupé à construire une villa, Vous méprisez la fange de cette grande Babylone. Mad. de Broglie va arriver en peu de jours; le retour de Mad. de St A. nous a deja ramené Mr de Stael, tout le monde se case – mais Vous ne nous arriverez pas. Il ne me reste donc qu’à Vous importuner par ecrit de mes humbles prières, adressees à Votre Grandeur, comme Recteur de l’[3]Academie. Je’ suis a mendier un diplome de Docteur de Philosophie pour mon collaborateur le Professeur Kunth, membre correspondant de l’Institut et certes un des plus celebres botanistes de notre tems. J’ai exposé ma priere a Mr Nees d’Esenbeck qui m’honore d’une amitie particuliere. Je suis tres jaloux de cette marque de bienveillance de la part de Votre Academie Daignez je Vous en supplie, mon excellent ami, me promettre l’appui de Votre puissante influence. Ce sera ajouter à la reconnaissance que je Vous dois.
A Humboldt
Paris le 18 Nov
1824.
Faites surtout que l’accomplissement de mon humble priere ne soit pas remise a la fete de
notre Roi. Ce delai contrarierait nos projets.
[4] [leer]
[1] beantwortet d. 28sten Nov. 24
×