• Hendrik Muilman to August Wilhelm von Schlegel

  • Place of Dispatch: Amsterdam · Place of Destination: Dresden · Date: 20.07.1798
Edition Status: Newly transcribed and labelled; double collated
    Metadata Concerning Header
  • Sender: Hendrik Muilman
  • Recipient: August Wilhelm von Schlegel
  • Place of Dispatch: Amsterdam
  • Place of Destination: Dresden
  • Date: 20.07.1798
    Manuscript
  • Provider: Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden
  • OAI Id: DE-1a-34292
  • Classification Number: Mscr.Dresd.e.90,XIX,Bd.15,Nr.83
  • Number of Pages: 3S. auf Doppelbl., hs. m. U.
  • Format: 23,3 x 19,2 cm
  • Incipit: „[1] Mon Cher Monsieur
    Votre Lettre du 3. Courant m a fait un veritable plaisir surtout d’y voir La Continuation de [...]“
    Language
  • French
    Editors
  • Falk, Clio
  • Varwig, Olivia
[1] Mon Cher Monsieur
Votre Lettre du 3. Courant m a fait un veritable plaisir surtout d’y voir La Continuation de votre santé et de Celle de
Madame, qui J’espere voudra bien agréez mes assurances de Respect, aussi bien que Celles de mon Epouse, quoiqu’entierement Inconnue.
L’Incluse pour
mon fils Lui a été encore remise de Votre part, Le Jour de son voyage etant fixé pour demain vous l’excuserez que Le tems Lui permet pas de Vous ecrire; Votre Lettre Instructif Lui fait bien du PLaisir, et il est Reconnaissant des Lettres d’Introduction avec Lequel vous l’honnoré & Il aura sans doute Le plaisir de Vous ecrire en route et de vous marquer a peu près Le tems qu’il pense de se rendre a Dresden et Jena. Pour Le moment il n’est pas possible de faire une Calculation au Juste vu qu’il n a pas besoin de se presser. Je Lui Recommande dans Votre amitié et J’espere qu’il saura profiter des sages entretien de meme de Vos bon Conseils, qu ils pouront Lui étre utiles, durant son Sejour dans votre Compagnie, aussi Bien que de meriter La Confiance et L’amitié de Madame et de toute votre Respectable famille
Vous voyez mon Cher ami que Je néglige en Rien pour son education, Ce sera donc a
lui [2] de me Voir Recompenser un Jour des soins et des depenses qui m ont occupez bien des années, et que s il plait a Dieu, ne seront jamais regrettées, Mais de Lui Voir un Jour occupé sous mes yeux et de soulager mes travaux seuls Continuéz pour son Bonheur future, quoique pour Le moment Il sont bien moins qu’auparavant, Notre Commerce etant presque reduit a rien, une Paix tant desirez J espere y mettera bientot remëde Sans Cela notre Paÿs, autre fois si Heureuse Va Se perdre, Je prie La providance d’y surveiller; Je participe de tout mon Coeur a tout ce qui peut Contribuer a Votre Bonheur, de sorte que votre avancement me fait une vraie rejouissance Agreez Les Sentimens de Congratulation du poste que l on vous destine.
Vous etes maitre de disposé autant que vous voulez de ce qui vous est du de ma part
Monsieur Gregory, nous est tres bien Connu et Je ne doute pas ou Il voudra bien vous aider d’assignez Sur moi ou bien Sur ma Maison de Muilman & fils, Comptéz de mon exactitude de Payer Votre traitte a vue, ou a quel terme [3] que vous Jugerez Convenable.
Depuis votre depart J ai souffert beaucoup de la Goutte surtout L’hyver de L année passée, depuis ce tems, ma demarche se fait avec de la peine, Il faut bien se Consoler, Heureux, d’etre dans le Cas de le pouvoir donner quelque aisance,
Madame Muilman, de meme que toute La famille se portent bien, Je Laisse a Guillaume Le plaisir de vous donner Les details de tout ce qui nous concerne, et avec Lesquels vous avez etez en relation, souffrez pour Le moment que Je vous quitte, avec Les assurances de mon Estime et après vous avoir Souhaiter Tout ce qui vous peut rendre Heureux, Je vous salue de tout mon Coeur
Votre devoué Serviteur
H
k Muilman
Amst: 20 Juillet 1798.
Monsieur A: W: Schlegel
Dresde
[4] [leer]
[1] Mon Cher Monsieur
Votre Lettre du 3. Courant m a fait un veritable plaisir surtout d’y voir La Continuation de votre santé et de Celle de
Madame, qui J’espere voudra bien agréez mes assurances de Respect, aussi bien que Celles de mon Epouse, quoiqu’entierement Inconnue.
L’Incluse pour
mon fils Lui a été encore remise de Votre part, Le Jour de son voyage etant fixé pour demain vous l’excuserez que Le tems Lui permet pas de Vous ecrire; Votre Lettre Instructif Lui fait bien du PLaisir, et il est Reconnaissant des Lettres d’Introduction avec Lequel vous l’honnoré & Il aura sans doute Le plaisir de Vous ecrire en route et de vous marquer a peu près Le tems qu’il pense de se rendre a Dresden et Jena. Pour Le moment il n’est pas possible de faire une Calculation au Juste vu qu’il n a pas besoin de se presser. Je Lui Recommande dans Votre amitié et J’espere qu’il saura profiter des sages entretien de meme de Vos bon Conseils, qu ils pouront Lui étre utiles, durant son Sejour dans votre Compagnie, aussi Bien que de meriter La Confiance et L’amitié de Madame et de toute votre Respectable famille
Vous voyez mon Cher ami que Je néglige en Rien pour son education, Ce sera donc a
lui [2] de me Voir Recompenser un Jour des soins et des depenses qui m ont occupez bien des années, et que s il plait a Dieu, ne seront jamais regrettées, Mais de Lui Voir un Jour occupé sous mes yeux et de soulager mes travaux seuls Continuéz pour son Bonheur future, quoique pour Le moment Il sont bien moins qu’auparavant, Notre Commerce etant presque reduit a rien, une Paix tant desirez J espere y mettera bientot remëde Sans Cela notre Paÿs, autre fois si Heureuse Va Se perdre, Je prie La providance d’y surveiller; Je participe de tout mon Coeur a tout ce qui peut Contribuer a Votre Bonheur, de sorte que votre avancement me fait une vraie rejouissance Agreez Les Sentimens de Congratulation du poste que l on vous destine.
Vous etes maitre de disposé autant que vous voulez de ce qui vous est du de ma part
Monsieur Gregory, nous est tres bien Connu et Je ne doute pas ou Il voudra bien vous aider d’assignez Sur moi ou bien Sur ma Maison de Muilman & fils, Comptéz de mon exactitude de Payer Votre traitte a vue, ou a quel terme [3] que vous Jugerez Convenable.
Depuis votre depart J ai souffert beaucoup de la Goutte surtout L’hyver de L année passée, depuis ce tems, ma demarche se fait avec de la peine, Il faut bien se Consoler, Heureux, d’etre dans le Cas de le pouvoir donner quelque aisance,
Madame Muilman, de meme que toute La famille se portent bien, Je Laisse a Guillaume Le plaisir de vous donner Les details de tout ce qui nous concerne, et avec Lesquels vous avez etez en relation, souffrez pour Le moment que Je vous quitte, avec Les assurances de mon Estime et après vous avoir Souhaiter Tout ce qui vous peut rendre Heureux, Je vous salue de tout mon Coeur
Votre devoué Serviteur
H
k Muilman
Amst: 20 Juillet 1798.
Monsieur A: W: Schlegel
Dresde
[4] [leer]
×