• Willem Ferdinand Mogge Muilman to August Wilhelm von Schlegel

  • Place of Dispatch: Amsterdam · Place of Destination: Jena · Date: 07.08.1796
Edition Status: Newly transcribed and labelled; double collated
    Metadata Concerning Header
  • Sender: Willem Ferdinand Mogge Muilman
  • Recipient: August Wilhelm von Schlegel
  • Place of Dispatch: Amsterdam
  • Place of Destination: Jena
  • Date: 07.08.1796
    Manuscript
  • Provider: Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden
  • OAI Id: DE-1a-34292
  • Classification Number: Mscr.Dresd.e.90,XIX,Bd.15,Nr.89
  • Number of Pages: 3S. auf Doppelbl., hs. m. U. u. Adresse
  • Format: 22,8 x 18,6 cm
  • Incipit: „[1] Amsterdam ce 7 Aout A 1796
    Mon cher ami
    J’espere que vous n’avez pas été faché que je ne vous ai [...]“
    Language
  • French
    Editors
  • Falk, Clio
  • Varwig, Olivia
[1] Amsterdam ce 7 Aout A 1796
Mon cher ami
J’espere que vous n’avez pas été faché que je ne vous ai pas ecrit depuis longtems, mais je crois que si vous en savez les raisons, vous ne pourriez que les approuver La principale est que j’ai été cet été presque toujours hors de
ville et alors vous comprenez qu’on n’a pas toujours le tems d’ecrire et pendant que j’ai été en ville je me suis beaucoup occupé de mes études. Je prends l’occasion de faire mes examens sur ma negligence dès que j’ai appris par la lettre que vous avez ecrite a mon Pere, que vous vous etes établi en mariage. Pour des complimens vous savez que cela n’est pas mon fort; il suffit que je souhaite de tout mon coeur que cet hymen vous rendra parfaitement heureux et vous procurera beaucoup de jouissances et quoique ne la connaissant pas j’ose demander que vous témoignerez mon respect à la nouvelle mariée. Depuis peu de tems j’ai fait un petit tour vers le Helder et l’isle de Texel et parcouru la Nordhollande. Notre flotte consistoit de 18 vaisseaux tant grands que petits mais seulement 11 qui étoient entierement prets, mais je ne crois pourtant pas qu’ils sortiront du port cette année, comme vous pouvez concevoir ce petit voyage m’a bien amusé, mais dans le mois prochain je compte d’aller voir la Sudhollande [2] et particulierement la Haye pour aller voir la Convention Nationale. Cet été Nous n’irons pas cet été en Zelande puisque il y a là des Generaux François qui ont pris possession de la maison, cela me fache! puisque je m’en avois fait deja depuis longtems une fête. Toute ma famille se porte ici parfaitement bien. Mon frere a été depuis peu demis de son poste puisque il n’a pas voulu faire le serment, le même sort ont subi une quantité d’autres, et même ici en ville 15 ministres ont étés suspendu, autrement il ne se passe rien de nouveau. Toutes les commissions dont vous m’avez chargées ont étés remplies M. Huschke est actuellement à Amsterdam mais je ne sais pas pour sur s’il a une commission ou non. Pour Mr Prehn il vit paisiblement dans le Pays de Drenthe ou il ai acheté une terre, ses fils viennent de tems en tems en ville vous saurez surement deja que Madame van Namen sa fille ainée est morte cet hyver Je me suis bien amusé de lire vos details sur votre voyage de Dresden, le pays doit être xxx superbe je desire vivement que je serai une fois en état de le venir voir. Mr Le Professeur Weytenbach à été élu a Leyden à la place de Luzac, il s’en a fallu peu qu’il n’avoit quitté Amsterdam, mais apres beaucoup de persuasions et après avoir augmenté son revenu il a [3] remercié ce qu’on fait aussi Mr Cras et van Swinden. Mon Pere m’a chargé de vous dire qu’il vous ecrira en peu en esperance de recevoir en peu de tems quelques nouvelles comment vous et votre epouse se portent je suis
Mon tres cher ami
votre tres humble et ob. servi
[teur]
Mogge Muilman.
[4] Monsieur
Monsieur G: Schlegel
chez
le marchand
Beyer
sur le marché.
à
Jena en
Saxe
[1] Amsterdam ce 7 Aout A 1796
Mon cher ami
J’espere que vous n’avez pas été faché que je ne vous ai pas ecrit depuis longtems, mais je crois que si vous en savez les raisons, vous ne pourriez que les approuver La principale est que j’ai été cet été presque toujours hors de
ville et alors vous comprenez qu’on n’a pas toujours le tems d’ecrire et pendant que j’ai été en ville je me suis beaucoup occupé de mes études. Je prends l’occasion de faire mes examens sur ma negligence dès que j’ai appris par la lettre que vous avez ecrite a mon Pere, que vous vous etes établi en mariage. Pour des complimens vous savez que cela n’est pas mon fort; il suffit que je souhaite de tout mon coeur que cet hymen vous rendra parfaitement heureux et vous procurera beaucoup de jouissances et quoique ne la connaissant pas j’ose demander que vous témoignerez mon respect à la nouvelle mariée. Depuis peu de tems j’ai fait un petit tour vers le Helder et l’isle de Texel et parcouru la Nordhollande. Notre flotte consistoit de 18 vaisseaux tant grands que petits mais seulement 11 qui étoient entierement prets, mais je ne crois pourtant pas qu’ils sortiront du port cette année, comme vous pouvez concevoir ce petit voyage m’a bien amusé, mais dans le mois prochain je compte d’aller voir la Sudhollande [2] et particulierement la Haye pour aller voir la Convention Nationale. Cet été Nous n’irons pas cet été en Zelande puisque il y a là des Generaux François qui ont pris possession de la maison, cela me fache! puisque je m’en avois fait deja depuis longtems une fête. Toute ma famille se porte ici parfaitement bien. Mon frere a été depuis peu demis de son poste puisque il n’a pas voulu faire le serment, le même sort ont subi une quantité d’autres, et même ici en ville 15 ministres ont étés suspendu, autrement il ne se passe rien de nouveau. Toutes les commissions dont vous m’avez chargées ont étés remplies M. Huschke est actuellement à Amsterdam mais je ne sais pas pour sur s’il a une commission ou non. Pour Mr Prehn il vit paisiblement dans le Pays de Drenthe ou il ai acheté une terre, ses fils viennent de tems en tems en ville vous saurez surement deja que Madame van Namen sa fille ainée est morte cet hyver Je me suis bien amusé de lire vos details sur votre voyage de Dresden, le pays doit être xxx superbe je desire vivement que je serai une fois en état de le venir voir. Mr Le Professeur Weytenbach à été élu a Leyden à la place de Luzac, il s’en a fallu peu qu’il n’avoit quitté Amsterdam, mais apres beaucoup de persuasions et après avoir augmenté son revenu il a [3] remercié ce qu’on fait aussi Mr Cras et van Swinden. Mon Pere m’a chargé de vous dire qu’il vous ecrira en peu en esperance de recevoir en peu de tems quelques nouvelles comment vous et votre epouse se portent je suis
Mon tres cher ami
votre tres humble et ob. servi
[teur]
Mogge Muilman.
[4] Monsieur
Monsieur G: Schlegel
chez
le marchand
Beyer
sur le marché.
à
Jena en
Saxe
×