• Albertine Ida Gustavine de Broglie to August Wilhelm von Schlegel

  • Place of Dispatch: Unknown · Place of Destination: Bonn · Date: [Spätsommer/Herbst 1827]
Edition Status: Newly transcribed and labelled; double collated
    Metadata Concerning Header
  • Sender: Albertine Ida Gustavine de Broglie
  • Recipient: August Wilhelm von Schlegel
  • Place of Dispatch: Unknown
  • Place of Destination: Bonn
  • Date: [Spätsommer/Herbst 1827]
  • Notations: Datum sowie Empfangsort erschlossen. – Fragment. Zweites Blatt fehlt.
    Manuscript
  • Provider: Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden
  • OAI Id: DE-611-38973
  • Classification Number: Mscr.Dresd.e.90,XIX,Bd.4(1),Nr.49
  • Number of Pages: 4 S. auf Doppelbl., hs.
  • Format: 20,5 x 12,6 cm
  • Incipit: „[1] Enfin jʼai reçu de vos nouvelles cher ami, ce nʼa pas été sans attendre long tems, nous avons été [...]“
    Language
  • French
    Editors
  • Stieglitz, Clara
  • Varwig, Olivia
[1] Enfin jʼai reçu de vos nouvelles cher ami, ce nʼa pas été sans attendre long tems, nous avons été inquiets de vous. Enfin graces à Dieu vous êtes bien portant et plus érudit que jamais. Moi jʼai passé lʼété ici avec beaucoup de douceur comme toujours, mon voyage en Suisse a été coupé par une maladie courte qui nʼa point laissé de traces, mais cela ne mʼa pas empeché dʼadmirer ce que jʼai vu. Le pont du Diable, ce torrent, cette nature si sauvage et si [2] sévère du St Gothard et puis cette magnifique végétation du canton dʼUry. Jʼai visité aussi avec grand interet lʼétablissement dʼHofwyl lʼavez vous vu par vous même et quʼen pensez vous nous pensons à y mettre Albert. Albert qui est très gentil que vous ne connoissez pas. Cher ami cela mʼattriste de penser que tous ces enfants grandissent inconnus de vous. Comme le passe sʼéloigné, que dʼinterets de pensées diverses se succedent les unes aux autres, jʼai bien changé depuis ces dix années il sʼest fait dans mon ame de plus grandes révolutions quʼil [3] ne sʼen fera dans le cours de ma vie. Pourquoi faut-il que jʼage en si peu de tems pour connoitre et comprendre le grand esprit que nous avons perdu, il me semble que jʼen serois plus digne aujourdhui que de choses elle mʼa dit, que je nʼai pas écouté et qui me reviennent comme la verité, il me semble aussi presque quʼil y a des choses que je lui dirois et qui lui feroient impression. Jʼai acquis une conviction tellement plus forte de ce qui nʼétoit en moi que des croyances poetiques, jʼai vu cette conviction sʼétendre autour de moi sur des esprits fermes [4] et sagaces que de chose je voudrois lui communiquer! Je me laisse aller cher ami à vous dire touts mes impressions comme vous voyez. Dites moi si vous connoissez un livre allemand sur lʼéducation de Schwarz et si cela a du merite. Dites moi aussi si vous pourriez me conseiller un bon livre à lire sur lʼEducation en Allemand. Il y a beaucoup dʼesprit et de talent dans lʼouvrage de Mr Constant mais cʼest dʼune incroyable légereté. Il a oublié de parler de la loi morale et du devoir en parlant de la religion, aussi disions nous quʼil falloit lʼintituler de la religion envisagée comme une facon de se [...]
[1] Enfin jʼai reçu de vos nouvelles cher ami, ce nʼa pas été sans attendre long tems, nous avons été inquiets de vous. Enfin graces à Dieu vous êtes bien portant et plus érudit que jamais. Moi jʼai passé lʼété ici avec beaucoup de douceur comme toujours, mon voyage en Suisse a été coupé par une maladie courte qui nʼa point laissé de traces, mais cela ne mʼa pas empeché dʼadmirer ce que jʼai vu. Le pont du Diable, ce torrent, cette nature si sauvage et si [2] sévère du St Gothard et puis cette magnifique végétation du canton dʼUry. Jʼai visité aussi avec grand interet lʼétablissement dʼHofwyl lʼavez vous vu par vous même et quʼen pensez vous nous pensons à y mettre Albert. Albert qui est très gentil que vous ne connoissez pas. Cher ami cela mʼattriste de penser que tous ces enfants grandissent inconnus de vous. Comme le passe sʼéloigné, que dʼinterets de pensées diverses se succedent les unes aux autres, jʼai bien changé depuis ces dix années il sʼest fait dans mon ame de plus grandes révolutions quʼil [3] ne sʼen fera dans le cours de ma vie. Pourquoi faut-il que jʼage en si peu de tems pour connoitre et comprendre le grand esprit que nous avons perdu, il me semble que jʼen serois plus digne aujourdhui que de choses elle mʼa dit, que je nʼai pas écouté et qui me reviennent comme la verité, il me semble aussi presque quʼil y a des choses que je lui dirois et qui lui feroient impression. Jʼai acquis une conviction tellement plus forte de ce qui nʼétoit en moi que des croyances poetiques, jʼai vu cette conviction sʼétendre autour de moi sur des esprits fermes [4] et sagaces que de chose je voudrois lui communiquer! Je me laisse aller cher ami à vous dire touts mes impressions comme vous voyez. Dites moi si vous connoissez un livre allemand sur lʼéducation de Schwarz et si cela a du merite. Dites moi aussi si vous pourriez me conseiller un bon livre à lire sur lʼEducation en Allemand. Il y a beaucoup dʼesprit et de talent dans lʼouvrage de Mr Constant mais cʼest dʼune incroyable légereté. Il a oublié de parler de la loi morale et du devoir en parlant de la religion, aussi disions nous quʼil falloit lʼintituler de la religion envisagée comme une facon de se [...]
×