• Albertine Ida Gustavine de Broglie to August Wilhelm von Schlegel

  • Place of Dispatch: Paris · Place of Destination: Bonn · Date: 12. Januar [1831]
Edition Status: Newly transcribed and labelled; double collated
    Metadata Concerning Header
  • Sender: Albertine Ida Gustavine de Broglie
  • Recipient: August Wilhelm von Schlegel
  • Place of Dispatch: Paris
  • Place of Destination: Bonn
  • Date: 12. Januar [1831]
  • Notations: Datum (Jahr) sowie Empfangsort erschlossen.
    Manuscript
  • Provider: Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden
  • OAI Id: DE-611-38973
  • Classification Number: Mscr.Dresd.e.90,XIX,Bd.4(1),Nr.58
  • Number of Pages: 4 S. auf Doppelbl., hs.
  • Format: 19,7 x 12,8 cm
  • Incipit: „[1] Paris. 12 Janvier
    Cher ami il y a bien long tems que je nʼai eu de vos nouvelles, je pense [...]“
    Language
  • French
    Editors
  • Falk, Clio
  • Stieglitz, Clara
  • Varwig, Olivia
[1] Paris. 12 Janvier
Cher ami il y a bien long tems que je nʼai eu de vos nouvelles, je pense que Vous avez aussi envie dʼavoir des nôtres. Vous aurez entendu parler de tout le tapage qui sʼest fait ici on vous lʼaura peut être exageré. Je ne voulois pas vous écrire pendant le tems que duroit toutes nos angoisses, je nʼaurois pu vous exprimer que des craintes maintenant jʼespère que nous sommes hors de peine, que les émeutes seront remplacées par les discussions des chambres, et que nous serons dʼici à peu de tems dans un grand état de prosperité. Nous souhaitons [2] vivement la paix et nous lʼesperons cʼest je crois le vœu de toutes les personnes sages et paisibles dans tous les pays cʼest celui de notre gouvernement sans aucun doute. Il y a dans notre pays un amour de lʼordre et de la tranquillité, qui est en même tems accompagnés dʼune très grande fermeté et de la promptitude à exposer sa vie pour conserver ces precieux biens. Jamais peuple nʼont moins envie de la guerre et ne fut plus disposé à la faire si cela étoit necessaire. Notre roi est extremement populaire cʼest le vœu général du pays et ceux [3] mêmes qui nʼy ont pas de gout personnel y voyent leur planche de salut. au milieu de tout cela les préocupations litteraires languissent beaucoup on a été uniquement préocupé de la politique. Notre famille se porte très bien. Alphonse est un grand et fort garde national tout prêt à faire le coup de poing pour la défense de la liberte plein de courage et de bons sentimens. Mon petit garcon a beaucoup dʼesprit il traduit Homer et un peu de latin. Mes filles sont bonne enfants tout cela vous amuseroit [4] à voir. J’ai reçu de mon xxxxx vos deux grands allemands. Nous avons été affligés de la mort de Mr de Niebuhr c’est une grande notabilité qui disparoit. Mr de Barante a accepté l’ambassade de Turin. Je suis bien satisfaite et Victor presquʼencor plus d’être pas du ministère. La mort de Mr Constant est un évenement déplorable et sa popularité est d’une bien triste nature nous l’avons vu bien superieur à tout cela.
Adieu, cher ami, donnez moi de vos nouvelles et ne m’oubliez pas Victor vous remercie beaucoup de votre lettre j’ai reclamé le droit de vous repondre
[1] Paris. 12 Janvier
Cher ami il y a bien long tems que je nʼai eu de vos nouvelles, je pense que Vous avez aussi envie dʼavoir des nôtres. Vous aurez entendu parler de tout le tapage qui sʼest fait ici on vous lʼaura peut être exageré. Je ne voulois pas vous écrire pendant le tems que duroit toutes nos angoisses, je nʼaurois pu vous exprimer que des craintes maintenant jʼespère que nous sommes hors de peine, que les émeutes seront remplacées par les discussions des chambres, et que nous serons dʼici à peu de tems dans un grand état de prosperité. Nous souhaitons [2] vivement la paix et nous lʼesperons cʼest je crois le vœu de toutes les personnes sages et paisibles dans tous les pays cʼest celui de notre gouvernement sans aucun doute. Il y a dans notre pays un amour de lʼordre et de la tranquillité, qui est en même tems accompagnés dʼune très grande fermeté et de la promptitude à exposer sa vie pour conserver ces precieux biens. Jamais peuple nʼont moins envie de la guerre et ne fut plus disposé à la faire si cela étoit necessaire. Notre roi est extremement populaire cʼest le vœu général du pays et ceux [3] mêmes qui nʼy ont pas de gout personnel y voyent leur planche de salut. au milieu de tout cela les préocupations litteraires languissent beaucoup on a été uniquement préocupé de la politique. Notre famille se porte très bien. Alphonse est un grand et fort garde national tout prêt à faire le coup de poing pour la défense de la liberte plein de courage et de bons sentimens. Mon petit garcon a beaucoup dʼesprit il traduit Homer et un peu de latin. Mes filles sont bonne enfants tout cela vous amuseroit [4] à voir. J’ai reçu de mon xxxxx vos deux grands allemands. Nous avons été affligés de la mort de Mr de Niebuhr c’est une grande notabilité qui disparoit. Mr de Barante a accepté l’ambassade de Turin. Je suis bien satisfaite et Victor presquʼencor plus d’être pas du ministère. La mort de Mr Constant est un évenement déplorable et sa popularité est d’une bien triste nature nous l’avons vu bien superieur à tout cela.
Adieu, cher ami, donnez moi de vos nouvelles et ne m’oubliez pas Victor vous remercie beaucoup de votre lettre j’ai reclamé le droit de vous repondre
×